Flûte traversière                             

Historique

La flûte traversière est un instrument à vent de la famille des bois.

Les premières flûtes sont apparues il y a plusieurs milliers d’années et furent intégrées à tous les évènements de la vie humaine depuis la plus haute antiquité.
Durant sa longue histoire, cet instrument a beaucoup évolué et s’intègre aujourd’hui à tous les styles de musique - classique, jazz, pop - en se mêlant à toutes sortes de sonorités instrumentales.

Construite aujourd’hui en métal (Maillechort, argent, or), elle comporte trois parties démontables : l’embouchure, le corps, la patte et est transportable comme un sac à main et facile à nettoyer.
Sa longueur totale est de 67 cm pour un poids variant de 400 gr (maillechort) à 600 gr (or 18 carats).  

                                                                                                             Pour en savoir plus....              

Famille

* La flûte en ut est la plus utilisée car possédant un son peu puissant mais perçant couvrant plus de 3 octaves.
* Le piccolo (fifre) de très petite taille, sonne 1 octave au-dessus et s’utilise fréquemment en formations de type militaire.
* La flûte alto : réplique agrandie de la flûte en ut est claire et plus grave à la sonorité feutrée pour laquelle le répertoire est essentiellement contemporain.
* La flûte basse : sonorité plus faible et plus grave.

Apprentissage

Début axé sur la tenue de l’embouchure, l’émission du son.
Puis rapidement : apprentissage des doigtés avec l’instrument entier.
BUT : arriver à jouer quelques morceaux de circonstances (fêtes de fin d’année, familiales, etc…) des mélodies simples et reconnaissables par tous.
Apprendre à écouter, lire et mémoriser la musique.

* Travail de la sonorité, ainsi que de la dextérité, les réflexes, la rapidité de l’éxécutant avec des exercices appropriés : gammes vocalises arpèges études.
* Beaucoup de travail avec support sonore : mp3, CD… visant “à affiner” le sens du rythme.
* Rajout du déchiffrage (lecture à vue).
* Découverte de certaines œuvres incontournables.
* On multiplie les occasions de se produire en public, de préférence en groupe (stimulant pour 1 instrument monodique. Participation à l’organisation d’auditions). Les compétences techniques du flûtiste lui permettent d’interpréter la musique, de communiquer une émotion, de créer une ambiance.
* On joue des œuvres du répertoire, incluant plus de 4 siècles de mélodies écrites pour l’instrument. L’élève apprend à devenir beaucoup plus autonome et responsable.

Conseils pratiques

Pour débuter la flûte aisément, comme pour n’importe quel instrument à vent :
* A partir de 7-8 ans.
* Si possible avoir une bonne faculté d’écoute : pour pouvoir corriger la justesse d’un son que l’on crée de toutes pièces ;
* La clé de sol est la seule lue, mais utilisation précoce de beaucoup de rythmes qui seront maîtrisés bien plus tard en solfège ;
* Il est important de s’équiper d’un pupitre et d’un métronome ;

Travail : les recommandations aux élèves

* Si possible un travail de 15 mn par jour pour se familiariser avec l’instrument est nécessaire. Sinon, 2 à 3 fois dans la semaine ou le week-end.
* Il est impératif de travailler à la maison pour pouvoir avancer en cours.


Titre du paragraphe

Titre du paragraphe

 Méthode 
et Matériel pour 
les cours

* André GUILBERT
L' A.B.C. du jeune flûtiste - 
Volume A (1ère et 2ème Année) Edition Gérard Billaudot.